allemand


allemand

allemand, ande [ almɑ̃, ɑ̃d ] adj. et n.
Aleman, 1080; du lat. Alama(n)ni ou Alema(n)ni « Alamans » confédération de peuples germaniques
1De l'Allemagne. germanique, tudesque. Le peuple allemand. est-allemand, ouest-allemand. La philosophie allemande. « Le romantisme allemand [...] investit le monde sans fureur et sans violence » (Gracq). La musique allemande. Un berger allemand.
N. Les Allemands. 2. germain, teuton; péj. boche, chleuh, fridolin, 2. frisé, fritz. Querelle d'Allemand. Les Allemands de l'Ouest (R. F. A.), de l'Est (R. D. A.) (jusqu'en 1990).
La langue allemande ou n. m. l'allemand : langue du groupe germanique occidental, comprenant le haut allemand (devenu, depuis Luther, l'allemand classique) et le bas allemand (représenté aujourd'hui par divers parlers de la plaine de l'Allemagne du Nord). L'allemand est parlé en Allemagne, en Autriche, en Suisse... ( germanophone) .
Adj. Qui appartient à la culture allemande. Des Suisses allemands. alémanique.
2 N. f. (XVIe) Danse d'origine allemande, en honneur à la cour de Louis XIV. Mus. Première pièce de la suite instrumentale.

allemand nom masculin Langue indo-européenne, du groupe germanique occidental, parlée principalement en Allemagne et en Autriche. ● allemand, allemande adjectif et nom D'Allemagne. ● allemand, allemande (citations) adjectif et nom Roger Nimier Paris 1925-Garches 1962 [La philosophie] est comme la Russie : pleine de marécages et souvent envahie par les Allemands. Le Hussard bleu Gallimard Thomas Mann Lübeck 1875-Zurich 1955 Ce qui a fait agir les Allemands a toujours été une sorte de puissant manque de maturité. Ce n'est pas pour rien que nous sommes le peuple de la Réforme. Die deutschen Taten geschahen immer aus einer gewissen gewaltigen Unreife, und nicht umsonst sind wir das Volk der Reformation. Le Docteur Faust allemand, allemande (expressions) adjectif et nom Sauce allemande, sauce blanche préparée avec du velouté de veau et liée aux jaunes d'œufs et à la crème.

allemand, ande
adj. et n.
d1./d adj. De l'Allemagne.
|| Subst. Un(e) Allemand(e).
d2./d n. m. L'allemand: la langue indo-européenne du groupe germanique occidental, parlée en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Suisse, au Liechtenstein et au Luxembourg.

⇒ALLEMAND, ANDE, adj. et subst.
I.— Adj. Qui se rapporte à l'Allemagne ou à ses habitants. La nation allemande; l'esprit allemand :
1. La littérature allemande n'a point eu ce qu'on a coutume d'appeler un siècle d'or, c'est-à-dire une époque où les progrès des lettres sont encouragés par la protection des chefs de l'État.
G. DE STAËL, De l'Allemagne, t. 2, 1810, p. 32.
2. ... il était clair aussi que certaines périodes de la pensée humaine l'avaient retenu par un charme persistant, et tout particulièrement l'époque de la fin de la philosophie alexandrine et les premières lueurs de ce qu'on a convenu d'appeler l'idéalisme allemand, et qui brille d'un éclat sibyllin à travers l'œuvre glorieuse de Schelling et Fichte.
J. GRACQ, Au château d'Argol, 1938, pp. 159-160.
HIST. Droit allemand. Droit particulier aux États allemands ne relevant pas du droit romain, mais des vieux droits nationaux (d'apr. BACH.-DEZ. 1882).
PALÉOGR. Écriture allemande. ,,(...) caractères à formes carrées et anguleuses, usités dans la transcription des idiomes allemands, et dont l'écriture dite gothique est une imitation, [ils] ne sont qu'une transformation capricieuse des lettres latines du XIIe siècle`` (d'apr. BACH.-DEZ. 1882).
II.— Substantif
A.— Celui, celle qui habite l'Allemagne ou en est originaire.
Vieilli et fam. Une querelle d'Allemand. Une querelle sans sujet :
3. Bernières dépasse en effet de beaucoup les quatre prévenus au milieu desquels on ne voit pas bien du reste ce qu'il vient faire, Nicole ne lui ayant cherché qu'une querelle d'Allemand, et sur un point qui ne tire pas à conséquence. On peut le rayer.
H. BREMOND, Hist. littéraire du sentiment religieux en France, t. 4, 1920, p. 495.
B.— Langue indo-européenne du groupe germanique que l'on parle en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe voisins de l'Allemagne (Autriche, Suisse, Belgique...). Parler allemand, l'allemand :
4. Désireux de me remettre à l'allemand, que j'ai complètement abandonné depuis la guerre — ou plus exactement : depuis que je me suis mis à l'anglais...
A. GIDE, Journal, 17 juin 1924, p. 785.
Le haut allemand, le bas allemand. Dialectes, l'un de l'Allemagne moyenne et méridionale, l'autre de l'Allemagne septentrionale.
Prononc. — 1. Forme phon. :[], fém. [-]. 2. Dér. et composés : allemande, allemanderie.
Étymol. ET HIST. — Ca 1100 subst. et adj. masc. aleman (Rol., 3037 ds GDF. Compl. : De tels baruns qu'asez unt vassalage, Aleman sunt); apr. 1160 Alemant (WACE, Rou, éd. Andresen, II, 1602 ds T.-L., s.v. aliance : A Henri l'Alemant... Par brief et par message manda li reis de France, Qu'il viegne prendre od lui amur et aliance); XIIIe s. alemant « langue des Allemands » (Du Prestre et de la dame ds Fabliaux et contes des poétes françois des XIe, XIIe, XIIIe, XIVe et XVe s., éd. Barbazan et Méon, t. 4, p. 185 : Lors commence a paller latin Et postroillaz et alemant).
Empr. au b. lat. alamannus, alemannus, adj. « des Alamans (confédération de peuples germ., de la branche occidentale, établis anciennement entre le Rhin, le Main et le Danube, voir Der kleine Pauly, p. 227) » (AMMIEN MARCELLIN, 14, 10, 6 ds TLL s.v., 1478, 7 : resistente multitudine Alamanna); Alamanni, Alemanni, subst. masc. plur. « les Alamans » (Not. dign. or., 32, 36, ibid., 1477, 83 : ala prima Alamannorum, Neia). La forme étymol. aleman est devenue alemant (avec un -t de cas régime, tiré du cas sujet sing. p. anal. avec l'oppos. granz < grandis/grant < grandem), puis alemand (par substitution du suff. -and, voir NYROP t. 2 1965, § 271 et t. 3 1936, § 174). Le lat. est dér. de l'a. h. all. Alaman (KARG-GASTERSTÄDT, Althochdeutsches Wörterbuch, 1968; WEIGAND, Deutsches Wörterbuch, 1909, s.v. Alemanne).
STAT. — Fréq. abs. litt. :9 391. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 9 079, b) 5 795; XXe s. : a) 11 322, b) 22 279.
BBG. — Ac.-Gastr. 1962. — BACH.-DEZ. 1882. — BEHRENS. D. 1923, p. 89. — Bible 1912. — BRUANT 1901. — COLOMBANI (G.). Les Mots d'origine allemande dans la langue française moderne (1500-1952). Univ. d'Aix-Marseille, 1953 (Thèse Lettres. Aix-en-Provence. 1953). — DAIRE 1759. — FÉR. 1768. — JULIA 1964. — KOLD. 1902. — LE ROUX 1752. — RITTER (E.). Les Quatre dictionnaires français. Remarques lexicographiques. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 344-345. — ROBLIN (M.). Allemands et Allemagne. Vie Lang. 1957, pp. 309-311. — SPRINGH. 1962.

allemand, ande [almɑ̃, ɑ̃d] adj. et n.
ÉTYM. XIIIe, alemand; aleman, 1080; du lat. Alama(n)ni, Alema(n)ni, les Alamans, confédération de peuples germaniques.
De l'Allemagne. Germanique; (péj. et vx) teuton, tudesque. || Le peuple allemand. || Le génie allemand. || La littérature allemande. || Le romantisme allemand. || La musique allemande.
1 À l'opposé de la France (…) aux lignes gommées par d'infinis dégradés, l'Allemagne continentale (…) était le pays du dessin appuyé, simplifié, stylisé (…) Le facteur allemand, engoncé dans son bel uniforme, coïncidait sans bavure avec son personnage. Et de même la ménagère allemande, l'écolier allemand, le ramoneur allemand, l'homme d'affaires allemand (…)
M. Tournier, le Roi des Aulnes, p. 192.
Loc. Berger allemand (race de chiens).
N. || Un Allemand, une Allemande. Germain, teuton (→ péj. Boche, cit. 2, chleu, fridolin, frisé, fritz). — ☑ Loc. Querelle d'Allemand.
Loc. À l'allemande : à la manière allemande.
2 On mange alors toute la bande
Pète et rit pendant le dîner
Puis s'attendrit à l'allemande
Avant d'aller assassiner (…)
Apollinaire, Alcools, p. 124.
REM. Les fréquentes connotations et équivalents péjoratifs, en français proviennent à l'évidence du souvenir des conflits, et tendent à s'atténuer.
La langue allemande, ou, n. m., l'allemand : langue du groupe germanique occidental, comprenant le haut allemand (devenu, depuis Luther, l'allemand classique) et le bas allemand (représenté aujourd'hui par divers parlers de la plaine de l'Allemagne du Nord). || Parler allemand, l'allemand. || L'allemand est parlé en Allemagne, en Autriche, en Suisse, dans quelques régions des Pays-Bas, en Russie (Allemands de la Volga)… Fam. et vx. || C'est de l'allemand, du haut allemand : on n'y comprend rien.
3 Tu sais, je me méfie : il n'y a que : Ia que je sais en allemand et que je dis bien … Le reste de la langue, vaut mieux ne pas en parler !…
G. Leroux, Rouletabille chez Krupp, p. 159.
tableau Classification des langues.
Qui appartient à la culture allemande. || Des Suisses allemands. Alémanique.
DÉR. Allemande.
COMP. Anti-allemand, est-allemand, ouest-allemand. — Alboche (vx).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Allemand — puede referirse a: Alemán en lengua francesa Alemanda o allemande, una danza Uno de los nombres de la variedad de uva de Mosel Saar Ruwer (región vinícola) conocida habitualmente como elbling Apellido Pierre Allemand, (1662–1691), navegante y… …   Wikipedia Español

  • Allemand — (franz. für Deutsch) ist der Name folgender Personen: Conrad L’Allemand (1809 1880), hessischer Porträtmaler Fritz L’Allemand (1812–1866), hessischer Maler Siegmund L’Allemand (1840–1910), österreichischer Maler Ort: Allemand (Louisiana) Siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • Allemand, L' — Maler, s. L Allemand …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Allemand — Allemand, Fritz l , Maler, s. L Allemand …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Allemand [1] — Allemand (fr., spr. all mang), deutsch …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Allemand [2] — Allemand, 1) Jakob St., Dominicanermönch u. Glasmaler von Ulm, st. zu Bologna 1491. 2) Ludwig, so v.w. Alemann 2) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Allemand — Allemand, Ludw., Erzbischof von Arles und Cardinal, geb. 1390, 1426 Cardinal, auf dem Concil zu Basel Hauptredner der gegenpäpstlichen Partei, unterwarf sich mit den andern Baslern Nicolaus V., dem rechtmäßigen Nachfolger Eugens IV. und wurde… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Allemand — Surnom donné à celui qui vient d Allemagne. C est dans le Sud Est que le patronyme est le plus répandu (13, 84, 38). Autres formes : Aleman, Alemand, Alemang, Allemant (même région), Alleman (59, 64), Allemann (Alsace Lorraine). Diminutifs :… …   Noms de famille

  • Allemand — Cet article concerne la langue allemande. Pour les autres significations du mot « allemand », voir Allemand (homonymie). Allemand Deutsch Parlée en …   Wikipédia en Français

  • allemand — (a le man) s. m. Ce mot est employé dans quelques phrases proverbiales : Une querelle d allemand, c est à dire une querelle sans sujet.    C est de l allemand, c est du haut allemand pour moi, c est à dire je n y entends, je n y comprends rien.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.